posté le 07-07-2015 à 15:18:09

Remasterisé : Chapitre I

Il faisait beau, les rayons de soleil traversaient les feuilles des platanes.
Une jeune femme aux cheveux flamboyants chevauchait tranquillement son fidèle destrier noir.
L'animal marchant à petit pas, elle profitait de chaque instant que la vie lui offrait.

Elle vit au loin une rivière qu'elle commença à suivre. Elle arriva alors auprès d'un lac émeraude.
Elle descendit du cheval le laissant paître. Elle s'avança du lac, s'agenouilla, prit de l'eau entre ses mains et en but à longues gorgées. C'était l'été et il faisait chaud.

Voilà deux mois qu'elle avançait seule en direction d'une cité qu'on disait éternelle.
Elle voulait aller de l'avant et oublier son passé brumeux et tragique. Elle s'allongea à côté des grosses racines d'un arbre centenaire et s'endormit...

***

Une sensation bizarre me traverse. Je sens comme un chatouillement. J'ouvre les yeux et découvre mon cher Éclair entrain de me sentir le visage. Je me suis assoupie après toute la route que j'ai fait.
Je regarde autour de moi et voit que le soleil a commencé à se coucher, le lieu est beaucoup moins accueillant que tout à l'heure.

Une légère brise se lève, fait s'envoler mes longs cheveux. Soudain, un frisson parcourt ma nuque, quelqu'un doit être entrain de m'observer. Je regarde autour de moi mais ne voit rien.
J'entends alors des feuilles de chêne bruisser sous les arbres derrière moi. Je me tourne mais ne voit toujours rien.

Je sors du fourreau ma fidèle épée. Je commence à avancer dans le sous-bois pour trouver la source du bruit que je viens d'entendre. Rien.
Je décide alors de revenir auprès d'Éclair pour me préparer à partir.
Je tire les sangles de la selle.
Vient le trou noir...

Je me réveille un certain moment plus tard, je ne saurais quelle heure il est. Je suis fatiguée, j'ai mal à la tête, à l'arrière du crâne. Je suis comme dans une grotte, ligotée. Autour de moi, des chaînes attachées au mur. Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive.

Un homme apparaît devant moi. Il me parle, je ne comprends pas. Il sort un poignard, s'énerve, gesticule. Je ne comprends toujours rien de ce qu'il me dit. Je comprends juste qu'il ne me veut pas du bien...
Son visage devient cramoisi, un accès de colère et il me plante le poignard dans le coeur.

***

Elle se réveille en sursaut. Ouf, ce n'était qu'un cauchemar ! Elle se passe la main sur le visage, cligne plusieurs fois des yeux, lève les yeux au ciel et se lève. Elle s'approche d'Éclair et lui caresse l'encolure. Elle découvre une broche accrochée dans la crinière du destrier.
Le bijou représente une feuille de lierre dorée entourée de gui.
Elle fronce les sourcils et se demande comment l'objet a été accroché à son cheval pendant qu'elle dormait. Elle hausse les sourcils d'incertitude. Elle décide de reprendre la route.

Elle prépare son cheval, monte dessus et commence à se diriger vers la forêt profonde.
Le soleil a bien baissé depuis qu'elle s'est reposée mais elle veut avancer de nuit si nécessaire.
La chaleur s'estompe petit à petit. Cela devient agréable.
Elle est entourée de chêne, frêne et autres feuillus fort bien fournis.

Son esprit commence à divaguer dans les méandres de sa mémoire...
La mémoire de son peuple...

***

Ce jour attendu entre tous était emplie d'une douceur étonnante. Les gens du royaume de Khenelrok regardaient avec bienveillance l'arrivée du poupon. Puis l'instant de délivrance arriva enfin. Le cri de l'enfant se fit entendre dans la citadelle et nulle personne ne doutait de l'importance des événements. La sage-femme emmaillota le nouveau né dans une serviette propre. Elle s'avança lentement vers la mère allongée et toute évidence épuisée. Elle lui tendit l'enfant encore rougi de sa naissance.

La mère prit le bébé et le serra contre elle. Elle tourna son regard vers son mari qui lui murmura : Comment va-t-on l'appeler?

Elle toucha du bout des doigts la peau si douce de la petite fille et répondit hésitante :
- Hum... Je ne sais pas... Calista ?
- Hum, ça fait trop banal, je trouve...
- Et pourquoi pas : Alista ?
- Cela me semble parfait, ma douce...

Le père prit doucement l'enfant et s'avança dans la grande salle du trône là où les différents convives étaient rassemblés pour l'occasion. Adun, tel était son nom, monta les marches qui menaient au trône, il se retourna et proclama, le bébé dans ses bras : " Aujourd'hui, mon enfant est née... Je vous présente Alista, future reine de ce pays. "

Les courtisans se regardèrent un instant ne sachant pas trop quoi faire. Puis après un bref mouvement de connivence,  ils s'agenouillèrent devant le roi Khenel III et sa fille, nouvelle née, poussa un cri de victoire.
 


Commentaires

 
 
 
posté le 10-02-2016 à 11:04:29

Regarder en nous

En montant les marches vers les cieux
J'ai découvert un nouveau lieu
Un endroit de paix et d'amour
Il n'était pourtant pas si loin
Et j'aurais pu le trouver plus tôt
Car il était depuis toujours en moi

J'ai ouvert les yeux en moi
Et j'ai décidé d'écouter cette petite voix
Une voix en moi qui m'a conseillé
De m'écouter et d'avoir confiance en moi

Alors j'ai descendu le toboggan
Je n'avais plus besoin de monter si haut
Car le ciel n'est pas en haut,
Il est déjà en nous !

 

©Alistouille

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le 26-02-2016 à 14:36:18

Publication

Un message est arrivé,
la joie qui se propage d'un coup dans mon coeur
telle une fleur dont la corolle se déploie autour de moi.

ça y est, je vais être publiée
un rêve d'enfant qui se concrétise,
le bonheur qui m'irradie est
dès à présent à portée de mes mains !

 

©Alistouille

 


Commentaires

 

alistouille  le 07-03-2016 à 13:34:51  #   (site)

C'est un plaisir pour moi ^^
Si ça se vend tant mieux, et sinon... pas grave ^^
J'en ferais d'autre Sourire

MarioRomans  le 26-02-2016 à 23:38:51  #   (site)

Eh bien, bonne chance. Parfois, cela se transforme en cauchemar... Pour me part, j'ai eu onze livres sur le marché et je ne suis guère considéré... L'important est que cela nous plaise.

Bla ndine  le 26-02-2016 à 15:21:21  #

BRAVO !

Super contente pour toi !Heysmiley_id239909

 
 
posté le 07-03-2016 à 13:35:22

Naufragés

Persécutés
Mis à mort
Puis enlevés
Ils sont oubliés

Ils ont vécu mille tourments
Et maintenant
C'est fini

Esseulés sur leur île
Déserte est leur vie

Adieu, naufragés,
Paix à votre âme

 

©Alistouille

 


Commentaires

 
 
 
posté le 24-03-2016 à 15:06:53

La vie continue

Des horreurs ont frappés hier
Des personnes sont tombées

Et pourtant...
Autour de nous la vie continue
Le soleil brille par la fenêtre

Et la joie est en moi
Un frétillement, une hilarité.

La vie avance peut-être vers des événements terribles
Mais je ne peux m'empêcher de penser
Qu'après la pluie vient le beau temps
Et que derrière chaque nuage, il y a le soleil !!

 

©Alistouille

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article